Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Collectif Anti-Nucléaire de Saône-et-Loire (CAN 71)
  • Collectif Anti-Nucléaire de Saône-et-Loire (CAN 71)
  • : Collectif d'après Fukushima, contre le nucléaire et son monde.
  • Contact

Contacts :

canvsnuk (at) gmail.com

can71 (at) riseup.net

 

Collectif Anti-Nucléaire de Saône-et-Loire

Chemin des Clos

71460 Culles-les-Roches

Archives

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 13:08

Combien faudra-t-il de catastrophes pour que l’on parle de Fukushima et du Japon.
Les « Unes » des médias vont aux Twin Towers et presque rien sur le Japon. Pourtant
la catastrophe est encore en marche pour longtemps là-bas. Mais pas de mémorial,
pas de band-aid, pas de discours pompeux aux Nations Unies : seulement l’oubli.

Les cultures sont irradiées jusqu’à 400 kilomètres de Fukushima et, aujourd’hui,
après le passage du typhon Talas, des terres contaminées ont été disséminées dans des
lieux non encore touchés par les retombées. Comme à Tchernobyl, on se contente
d’arroser les sites les plus contaminés, de décaper les terres sur trente centimètres : un
véritable travail de fourmis qui est plus là pour rassurer les populations que pour
résoudre un problème insoluble. Tous efforts sont faits pour éviter une évacuation à
grande échelle complètement ingérable pour le gouvernement japonais.

Les populations des zones les plus contaminées sont en fait sacrifiées. Pour qu’elles
restent sur place, on a multiplié par 20 les doses admissibles. Il en va de même pour
les liquidateurs dont le faible nombre oblige à augmenter inconsidérément les doses
de radiation.

Combien faudra-t-il de catastrophes pour que l’on arrête l’industrie nucléaire comme
le réclament les Japonais. Ils savent, eux, qu’il n’est pas question de 10, 20 ou 30 ans
pour « sortir » du nucléaire, car déjà leur nouveau Premier Ministre Yoshihiko Noda
affirme ne pas croire à un futur sans nucléaire. Pourtant le Japon a déjà arrêté 43 de
ses réacteurs sur les 54 de son parc.

Nous ne devons pas oublier que les Suédois, malgré le moratoire sur le nucléaire
qu’ils avaient décidé, étaient en passe de relancer les constructions de centrales juste
avant Fukushima ; non plus, que les Suisses viennent en douce de modifier la loi sur
l’arrêt des centrales pour autoriser les éventuelles générations de futurs réacteurs.

Pour arrêter le nucléaire, la France ne sera pas plus verte que l’Allemagne. Il faudra
comme elle, avoir recours, en transition, aux centrales thermiques à charbon, au gaz,
ou au pétrole. Il nous est impossible de tout miser sur les énergies renouvelables et
sur un changement rapide des mentalités et des habitudes. Néanmoins, Fukushima
comme Tchernobyl, ou Three Miles Island avant elle, montrent bien l’échec d’un
raisonnement industriel à tout crin. Le nucléaire résume et révèle donc bien
l’aberration de notre société industrielle.

FUKUSHIMA 6 MOIS DÉJÀ
ARRÊTONS LE NUCLÉAIRE
MAINTENANT, SANS CONDITIONS
ET DÉFINITIVEMENT


Le Collectif Anti Nucléaire de Saône-et-Loire, le 11 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by CAN 71 - dans Tracts du CAN 71
commenter cet article

commentaires